La fin d'ETA

L'organisation basque annonce son autodissolution. Pourtant la question de la souveraineté du Pays basque reste entière.

Cette organisation politico-militaire s'est opposé, depuis des décennies, au franquisme puis à l'Etat "espagnoliste" en général. Dans la vague marxiste-léniniste et anti colonialiste de ces temps là, elle avait comme "but de guerre" l'indépendance et le socialisme. Dans le monde actuel, ces concepts demandent des adaptations.
Le courant politique qui a été le bain d'ETA souhaitait l'adieu aux armes et il a œuvré en ce sens. En 2011, un "cessez le feu, permanent, vérifiable et général" était proclamé, puis un processus de désarmement a été engagé unilatéralement. Récemment les dernières armes ont été rendues à Bayonne. ETA a exprimé ses regrets pour les souffrances que le conflit a engendré, notamment pour les victimes "collatérales". Il est allé au bout de son introspection. La non implication des Etats espagnols et français dans ce processus de paix a été soulignée par les sponsors internationaux de ce processus.
Une ère nouvelle va s'engager. Le conflit armé terminé, il faudra bien que les centaines de prisonniers retrouvent la liberté. Au sein d'une société basque réconciliée, les débats seront lourds: comment faire évoluer l'actuel statut d'autonomie face à un nationalisme espagnol regonflé à bloc par le conflit catalan ? Comment avoir une société basque plus juste dans l'Europe libérale ?
Bien que les situations basques et corses soient très difficilement transposables ou comparables, ces débats nous concernent . Macron va nous octroyer un ersatz d'autonomie, voir un placebo; et les oligarques font main basse sur la Corse. Des expressions du FLNC ont annoncé ces dernières années "démilitarisation " et autre "fin des actions". La petite soeur d'Irlande , l'armée républicaine irlandaise est elle aussi sortie du conflit en n'obtenant qu'une partie de ces revendications. Les droits politiques et sociaux des peuples ne vont pas eux s'autodissoudre. Les luttes se poursuivent avec de nouvelles formes, elles sont de plein droit et de plein exercice.

Francate u passu cù Noi ... Daper Noi - Vous aussi, rejoignez la démarche.


Retour