Macron lache les Kurdes.

Le 19 mars la ville d’AFRIN était aux mains d'Erdogan, avec la complicité de Macron . Un peu honteux , ce dernier fait semblant de promettre un soutien si les Turs envisagent de pousser leur avantage.

Les forces kurdes de l'YPG se sont repliées le 19 mars dernier, après des pertes importantes contre l'armée trurque et leurs supplétifs (Armée Syrienne Libre et groupes salafistes). Les kurdes promettent de combattre par d'autres moyens. Rappelons que dans ce conflit à plusieurs entrées, les forces kurdes, ont été en première ligne contre Daesh. Elles ont fait le travail "au sol" , pendant que la soi disant coalition (Usa, France, Royaume uni, ...) balançait des bombes. Grâce à ces combats, la France a surement diminué la probabilité d'autres "bataclan". Les kurdes sont lâchés par les occidentaux et les voilà bien remerciés... Macron s'est affiché en bon allié d'Erdogan dans cette affaire. Ils partagent le même modèle d'un Etat unitaire colonial . Ils partagent le même modèle économique pro capitaliste. L'un vomit les Kurdes pendant que l'autre piétine les droits du peuple corse.
La plupart des observateurs ont dénoncé la lâcheté des autorités françaises. Erdogan continue lui d’affirmer , après un pillage de la ville que son objectif est de « nettoyer » toute la frontière nord de la Syrie jusqu’à Manjib ou Kobané , voir de l’Irak d’une présence politique kurde. Dans ces régions les forces kurdes appliquent parfois une politique »socialiste » communautaire, inspirée par leur leader OCOLAN qui va au-delà du nationalisme et qui se détourne des vieilles théories marxistes léninistes.

Le Jeudi 29 mars, une délégation venue de Syrie incluant des responsables militaires kurdes mais également des personnalités issues liées à la coalition arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS), ont été reçues à l’Elysée. Macron a délivré à ces alliés des Occidentaux un message de soutien politique purement verbal. Une grand doute demeure sur la réalité d’un soutien militaire. Lâche un jour , ambigu toujours .

Francate u passu cù Noi ... Daper Noi - Vous aussi, rejoignez la démarche.


Retour